Communiqué de presse du 18 mai- 29e journée de blocage

On entre dans la cinquième semaine de blocage de la Faculté des Lettres. Dans la spécificité de ces circonstances extraordinaires, chaque semaine supplémentaire représente un anniversaire d’un goût amer. Cela fait déjà cinq semaines qu’on célèbre une même chose : l’indifférence muette du gouvernement, sa surdité complète face à une demande qui ne s’accorde pas avec l’idée qu’il a du développement de cette société, idée excluant la possibilité que le public, et ceux qui sont directement concernés, y participent. En ignorant la revendication estudiantine d’une gratuité de la scolarité, le gouvernement dit beaucoup sur lui-même. Un gouvernement digne d’être appelé démocratique ne devrait pas garder le silence devant une pareille demande. Ce silence montre que le pouvoir ne se soucie aucunement des autres. Garder le silence devant une telle attitude du gouvernement serait une capitulation de la démocratie.

Tags:

Leave a Reply